Avant les vacances, alors que nous travaillions encore sur les émotions, nous avons expérimenté la peur à travers un parcours de motricité « à l’aveugle ». L’enfant dont les yeux étaient bandés était guidé par un camarade. Un travail de coopération donc, mais aussi de confiance en l’autre et de maîtrise de soi. Tout le monde a adoré !